Old School Memories

school-memories-playlist

À toutes les filles (et les garçons, aussi) de ma génération qui sont déjà monté(e)s sur un skate, ont déjà porté un baggy et une paire de Vans, je suis plutôt sûre de moi en disant que cette playlist « Old School Memories » vous parlera. Peut-être pas sur tous les morceaux, mais quelques uns au moins.

Qu’elle est loin cette époque. Et bizarrement, avec ma cervelle hyper-sensible, je suis capable de ressentir / de revivre, encore aujourd’hui, l’état d’esprit dans lequel j’étais à l’époque. Je pense que mon adolescence a été la période la plus sale et à la fois, la plus excitante et merveilleuse de ma vie.

Je me dis qu’elle aurait été vraiment extraordinaire si j’avais pu m’extraire de ma famille … Et puis, parfois, je me dis que non, tout était parfait, finalement. Si je n’avais pas enduré tout ce par quoi je suis passée adolescente, mes expériences n’auraient sûrement pas eu la même saveur … C’est un peu le principe du Yin et du Yang. Le côté obscur n’existerait pas sans le côté lumineux et inversement.

C’est tout de même fou la liberté et l’impression d’invulnérabilité qu’on a à cette période de la vie … Ce n’est même pas de l’invulnérabilité en fait, c’est juste une absence de conscience. On n’y pense pas. On se met en danger, on fait n’importe quoi, on attend toujours plus, toujours plus vite, on est impatient. On fait son trou, comme on peut, avec les outils que la vie et nos parents nous ont donné (ou pas!). À la fois fragile, révoltée, pleine de vie, pleine de force, pétillante, chagrinée, à bout de souffle, bonne-étoilée et en colère. Voilà l’adolescente que j’étais. Voici ma base de fabrication, une partie du patron dans lequel j’ai été taillée. Pas facile. Mais tellement fière d’être qui je suis aujourd’hui malgré tout ça!

En paix, ou presque

J’espère que la playlist vous plaira. Vraiment.